Il me reste qu’un mois en Chine !

Mes amis sont presque tous en train de faire au moins un stage, ils ne rentrent pas chez eux cet été ;

Mes cousins et cousines à l’université, au lycée, même à l’école primaire, sont toujours très occupés de leurs études, pour réaliser son rêve, on est forcé de faire tant d’efforts, ils ont moins de temps libres à passer dans la famille.

Il me paraît donc qu’il n’y a que moi qui n’a pas grand-chose à faire : chaque jour en faisant la grasse matinée, je me repose bien à la maison.

Je me suis rendu compte que cet été, est peut-être ma dernière vacance qui est si confortable comme toujours, j’ai 21 ans et j’ai déjà grandi, c’est le moment où je dois sortir de la maison.

J’ai toujours une confusion sur la sortie d’enfant quand il a grandi, car en Chine, notre grand éducateur Confucius disais : Faut pas être loin de chez soi quand ses parents sont là. Mais que faire ?

Ma grande mère a vieilli, elle ne voulait vraiment pas que je sois loin d’elle, chaque fois que j’ai pris 15h d’avion entre la Franc et la Chine, elle n’arrivait pas à se coucher, elle s’inquiète de moi, elle n’en dit pas, mais je le sais ;

Ma mère n’est plus une jeune dame, elle s’est levée à 4h du matin pour moi faire un gâteau qu’elle a nouveau appris, elle voulait me faire tous ce qu’elle pouvait pour me mieux nourrir, car elle croyait que je me suis toujours pas habitué à la cuisine française, elle n’en dit jamais, mais je le sais ;

Mon père qui était toujours mon héro, a grossi, sa vitesse est devenue plus lente et sa bosse, plus claire. Il travaille encore beaucoup, il m’achète tant de choses, il ne voulait pas que je m’inquiète de la question financière quand je serai en France, il n’en dit rien, mais je le sais.

Alors, ce que je pourrais faire, est de bien travailler, joyeusement vivre en France, ne leur laisse pas trop inquiéter de ma vie à l’étranger, mais je sais, ce n’est jamais possible.